Étienne Gilson et l’Amérique du Nord

Florian Michel, maître de conférences HDR en histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, donnera une conférence le mercredi 7 février 2019 à 12h, dans le cadre des Midis du CIÉQ, à l’Université Laval.

Pavillon De Koninck, local 3244, Université Laval.

Présentation de la conférence :

Étienne Gilson (1884-1978), universitaire de renommée mondiale pour ses travaux en histoire de la philosophie médiévale, fut aussi très engagé dans les affaires du siècle. Prisonnier de guerre en Allemagne, il est l’un des premiers à décrire les horreurs de la famine en Ukraine (1922). Il crée l’Institut d’études médiévales de Toronto, publie des centaines d’articles dans la presse quotidienne et participe aux conférences fondatrices de l’ONU. Au seuil de la Guerre froide, il n’est ni pour Sartre, ni pour Aron, et prône, lors de la signature des accords de l’OTAN, la neutralité et le non-alignement de l’Europe. Intellectuel chrétien, au plein sens du terme, il permet de comprendre comment l’on passe d’un modernisme critique d’avant la Première Guerre mondiale à un thomisme libéral et à Vatican II, avant de donner la mesure de la crise post-conciliaire. Étienne Gilson entretient un lien étroit et spécifique avec l’Amérique du Nord : il fut professeur à Harvard, directeur de l’Institut d’études médiévales de Toronto, longtemps également directeur de l’Institut Scientifique Franco-Canadien. C’est ce lien étroit qui sera plus particulièrement présenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑